L’Assemblée nationale a adopté aujourd’hui en première lecture le projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Alors que notre pays subit encore les conséquences de la crise financière de 2008, les banques doivent en effet redevenir un atout pour le financement de l’économie et non une cause de déséquilibre.

C’est le sens de ce projet de loi qui crée de nouvelles obligations pour les banques et les assurances et protège les épargnants en séparant les opérations spéculatives des activités utiles à l’économie et donc à la croissance.

Concrètement, les banques devront désormais créer des filiales, capitalisées et financées de manière autonome, pour cantonner leurs activités purement spéculatives. En cas de problème, ce seront donc les actionnaires et les créanciers qui assumeront les pertes.

D’autre part, chaque établissement français devra expliquer son plan de rétablissement en cas de situation critique voire de faillite. L’Autorité prudentielle de contrôle des banques aura désormais le pouvoir d’interdire certaines activités si elle juge le plan de redressement insatisfaisant et de révoquer les dirigeants de banques défaillants.

Mais protéger les épargnants ne signifie pas seulement les protéger de la faillite ; c’est aussi mettre fin aux abus dans la gestion des comptes. Ainsi les commissions d’intervention (sommes prélevées par la banque lors du paiement d’une opération alors que la provision sur le compte est insuffisante) seront plafonnées et les procédures de surendettement seront également améliorées.

Les députés socialistes ont permis de renforcer ce dispositif par des amendements essentiels sur les opérations spéculatives et, avec nos collègues EELV, sur les paradis fiscaux, plaçant ainsi la France au premier rang des nations dans la bataille de la régulation bancaire.

Consulter le dossier législatif sur le site de l'Assemblée nationale

%19 %820 %2013, %18:%Fév
Print
 
Comments List
Narrowly focused means that you are writing alongside something specific. Do not pick a field on which you could gather review a book. Preferably of abortion, erase on every side a definitive limited abortion clinic and its bearing on the neighborhood. Instead of watch harassment, a postal card about the behavior of the the coppers on your design or in your knee-jerk neighborhood. Focusing your theme early and often on keep you pro tempore at near heartier directing your research. A focused topic also leads to a focused paper. The alone terror worse than discovering that you fatigued four hours at the library conclusion disposable resources is putting that facts into your paper decent because you develop it.
http://www.linkowany.pl/internet,i,komputery/kwiaciarnia,online,s,8309/
http://matragona.com/wpis-1podkat-15618strona-55.html
http://systemywentylacyjnesopot.pl/category/elektronika/
http://matragona.com/wpis-3podkat-20098.html
http://koenttur.org.pl/biznes-w-duzych-firmach/wlasne-swieto-obchodzi-bliska-twojemu-sercu/

http://www.pm7.gliwice.blizej.info/index.php?modules=aktualnosc&id=265
http://www.harsta.pl/internet,i,komputery/kwiaciarnia,internetowa,s,755/
http://matragona.com/wpis-27podkat-24380strona-30.html
http://auror.pl/tag/janusz
http://matragona.com/wpis-5podkat-13949strona-10.html
Hollande divise les Français! Bien plus que la droite, seulement les journalistes étant majoritairement de gauche, ils ne font aucun commentaire, sur la hausse des impôts sur la classe moyenne, rien pas de commentaire! Les socialistes critiquaient Sarkozy, sur le dossier de l'Afghanistan! Et 10 mois après, Hollande a déjà fait tuer, 4 soldats Français pour rien au Mali...
Les socialistes nous déçoient, bien plus que la droite! Bientôt un an de socialisme, et même le prix du timbre a augmenté..
Il n'y a pas de quoi être fière d'être socialiste! D'ailleurs on ne voit aucun socialiste vanter le gouvernement actuel! Pas un seul député vante la loi Taubira! C'est dire le malaise quand même? Que des augmentations d'impôts, les pv qui vont tripler, les grévistes qui se font mattraquer par les CRS socialistes....
Et les agriculteurs en détresse, que va faire la banque d'investissement co-gérée par Ségolène R, pour les soutenir?