c_erhel_deputee #DireactAN proposition de loi déploiement d'un réseau d'infrastrures de recharge de véhicules électriques sur l'espace public @Fmassat09
15hreplyretweetfavorite
c_erhel_deputee @Valerie_Rabault rapporteure du budget, félicitations ! Unanimité du groupe PS ce matin
19hreplyretweetfavorite
c_erhel_deputee RT @benoithamon: Ni baisse, ni suppression des APL. Pas d'économie au détriment des étudiants. #prioritéjeunesse
c_erhel_deputee Au congrès d'arrondissement de l'Union Fédérale des anciens combattants et victimes de guerre dans la belle commune de Tredarzec (22)
c_erhel_deputee RT @ebothorel: . @c_erhel_deputee: ses questions à Arnaud Montebourg lors de son audition sur la vente de SFR http://t.co/pOQIGS9eri


Actualités

Mes questions à Arnaud Montebourg lors de son audition sur la vente de SFR

La commission des Affaires économiques et la commission des Finances ont auditionné hier soir Arnaud Montebourg, ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, sur la vente du 2ème opérateur de télécommunications français : SFR. Il était accompagné de la nouvelle secrétaire d’Etat chargée du Numérique, Axelle Lemaire.

J’ai souligné à cette occasion la nécessaire prise en compte de la dimension emploi et investissement. J’ai notamment interrogé le ministre sur les différents scénarios de rapprochement qui auraient pu être envisagés en anticipation, alors que la situation de SFR était connue depuis longtemps. Il m’a semblé une nouvelle fois pertinent de rappeler l’importance de développer notre culture de l’étude de l’impact en amont de décisions susceptibles modifier la structure d’un secteur essentiel de l’économie française.

Consulter la vidéo de mon intervention

 

Consulter la réponse du ministre (à 9'55)

publié le 10 avril 2014, 15:35
 

Discours de politique générale : apaiser et rassembler pour redonner confiance en l’avenir

Le Premier ministre, Manuel Valls, a prononcé mardi 8 avril devant l’Assemblée nationale son discours de politique générale. Il a été approuvé à 306 voix contre 239.

Cette intervention a permis au nouveau chef du Gouvernement d’ouvrir une nouvelle étape du quinquennat et de présenter ses ambitions pour la France en évoquant les grands chantiers qu’il entendait lancer dans les mois à venir.

Le Premier ministre a invité la représentation nationale à travailler de concert afin d’apaiser, de préparer l’avenir du pays et de redonner confiance aux Français. Cette démarche de dialogue sera la même avec les partenaires sociaux et les élus locaux.

S’appuyant sur les nombreux atouts de la France, ses services publics, sa culture, ses entreprises, ses infrastructures, sa culture mais aussi sa créativité et son esprit d’innovation, Manuel Valls entend mener une politique volontaire qui permettra à la France de trouver durablement le chemin de la croissance, de l’emploi, de l’égalité mais aussi de développer son attractivité internationale.

Des annonces phares ont été faites pour satisfaire ces objectifs ambitieux.

Tout d’abord, la volonté de donner corps au pacte de responsabilité et de solidarité. Il s’agira notamment de baisser le coût du travail avec une mesure forte pour encourager les entreprises à développer l’emploi : dès le 1er janvier 2015, les cotisations patronales à l’URSSAF seront entièrement supprimées au niveau du SMIC. D’autre part, les travailleurs indépendants et artisans bénéficieront à la même date d’une baisse de plus de trois points de leurs cotisations familles. Relever l’investissement passera aussi par un allègement de la fiscalité des entreprises avec des contreparties contraignantes notamment en matière de création et de qualité de l’emploi, de formations et de qualifications. L’action du gouvernement permettra également aux salariés ayant les revenus les plus modestes de retrouver du pouvoir d’achat en jouant sur les cotisations salariales pour augmenter leur revenu net. Cela représentera 500 euros net par an pour un SMIC.

La croissance de la France passera aussi par l’économie verte et la transition énergétique. Créatrice d’emploi, elle nous permettra de nous doter d’une véritable « stratégie bas carbone » avec pour objectif principal de réduction de 30% notre consommation d’énergie fossile et de 40% nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2040.

Ces mesures auront un coût et le redressement de la France est indissociable de la maîtrise de la dette, laquelle n’a cessé de s’envoler depuis 20 ans. Pour autant, le sérieux budgétaire qui nous permettra d’économiser 50 milliards d’euros sur 3 ans ne sera pas synonyme d’austérité, il sera le fruit d’un effort collectif pour retrouver l’équilibre.

Manuel Valls a ainsi annoncé une réforme structurelle forte : celle du millefeuille territorial avec moins de régions, une nouvelle carte des intercommunalités, des compétences clarifiées et exclusives ainsi qu’une réflexion sur le devenir des conseils départementaux.

publié le 09 avril 2014, 13:46
 

Forte mobilisation des acteurs français, notamment bretons, du numérique venus nombreux au Mobile World Congress de Barcelone

J’accompagne depuis hier Fleur Pellerin, Ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique, lors de sa visite du Mobile World Congress de Barcelone, rendez-vous incontournable de l’innovation numérique mondiale, afin de soutenir les nombreuses entreprises françaises présentes et promouvoir l’initiative French Tech.

Le pavillon français, véritable vitrine technologique française, est le plus important du salon. Organisé par UBIFRANCE pour développer l’offre française à l’international, il réunit en effet plus de 110 groupes, PME, ETI ou start-ups, tandis que de grands groupes comme Orange et Alcatel-Lucent disposent de leur propre stand.

Au sein de la représentation française, je me réjouis de l’enthousiasme et de la forte mobilisation de la délégation bretonne.

Accompagnées par Bretagne Commerce International, une dizaine d’entreprises bretonnes participent en effet au salon afin de présenter leurs compétences et leurs innovations. Aux côtés de AriadNEXT, Enensys Technologies, MBA Multimedia, Perceptiva Labs, SAS Broadpeak, SDMO Industries, SecureIC, SmartViser, Taztag, j’ai notamment eu le plaisir de retrouver les représentants de l’entreprise lannionaise Ekinops, dont l’attractivité ne cesse de se confirmer.

 

Consulter le site du Mobile World Congress

 

publié le 25 février 2014, 13:35
 

Trégor-Goëlo : focus sur un écosystème favorable à l’innovation et au développement économique

Le numérique est un levier de croissance et de création d‘emploi dont la Bretagne et le Trégor-Goëlo se sont emparés depuis de nombreuses années. Le numérique, infrastructures, plateformes, applications et services, fait partie des grandes priorités de la Région Bretagne.

Le bassin lannionais a su se diversifier, impulser une dynamique économique durable et encourage l’innovation en offrant un cadre favorable aux start-ups, TPE, PME, PMI et grands groupes.

Forte de ses nombreux atouts, dont notamment un écosystème diversifié, une culture de l’innovation, des établissements d’enseignement supérieur reconnus, un cadre de vie de qualité pour les entrepreneurs et les salariés, des infrastructures de qualité, des frais de structures bas avec un prix au mètre carré faible, la technopole de Lannion développe également un projet d’accélérateur pour les entreprises innovantes : PASSION.

Convaincue de la pertinence de ce projet, je le soutiens fortement depuis son origine.

Cette initiative participe en effet d’une volonté de développer un écosystème innovant en lien avec les autres pôles technologiques français.

C’est dans cette logique partenariale de coopération et de complémentarité interterritoriale que la technopole lannionaise va se porter candidate à la labellisation « French Tech », mise en place par Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Economie numérique en novembre dernier, pour faire grandir les sociétés innovantes.

Témoignage de jeunes entrepreneurs lannionais via @Anseaume : Startups totalement à l'Ouest
Consulter les articles parus dans les Echos du 18/02/2014 sur la dynamique lannionaise :
A Lannion, la « mini-Silicon Valley » ne connaît pas la crise
Apizee simplifie l'usage de la téléconférence
Ekinops dame le pion aux grands du marché
Les lasers Keopsys mesurent la force du vent

Consulter le site de la Technopole Anticipa de Lannion

 

publié le 18 février 2014, 17:23
 

Le Trégor-Goëlo affiche ses compétences et ses ambitions dans le Très Haut Débit, l’optique et le numérique lors de la visite de Jean-Yves Le Drian à Lannion

Jean-Yves le Drian, Ministre de la Défense et Président du syndicat mixte e-Mégalis, a visité aujourd’hui l’entreprise IDIL, spécialisée dans les domaines de l’optique, avant d’assister au lancement de la fibre optique à Lannion, organisé par Orange.

Alors que le Ministre de la Défense a appelé de ses vœux le 7 février dernier la création d’un « Breizh cyber cluster (1)», cette visite marque une nouvelle fois la reconnaissance des compétences et l’expertise numériques du Trégor-Goëlo.

Aux côtés des autres pôles bretons de Brest, Lorient et Rennes, le technopôle de Lannion, avec son tissu dynamique de grands groupes, PME/PMI et d’établissement d’enseignement supérieur et de recherche, dispose en effet du potentiel technique et innovant pour contribuer à l’ambition industrielle de la France en la matière.

Identifié par le Président de la République comme l’une des quatre grandes filières d’avenir et mis en avant par le gouvernement au sein des 34 plans de reconquête industrielle, le numérique est désormais au cœur de la stratégie industrielle française.

Après le lancement en novembre dernier de l’initiative French Tech (2) par Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Economie numérique, le déplacement de François Hollande dans la Silicon Valley (3) dans le cadre de son voyage officiel aux Etats-Unis est un nouveau signe du poids du numérique dans notre pays et notre économie.

Grâce à leur culture de l’innovation, leurs compétences reconnues mondialement et leur tissu d’acteurs économiques performants, la Bretagne et notamment le Trégor-Goëlo doivent valoriser leurs compétences de pointe dans un grand nombre de secteurs d’avenir comme l’optique, le cloud computing (informatique en nuage), les objets connectés, la cybersécurité, la e-santé, les transports intelligents, le big data (données de masse), etc.

Jean-Yves Le Drian a d’ailleurs rappelé ce matin que la Bretagne avait pour ambition d’être un territoire d’excellence numérique et l’une des premières régions européennes connectées. Cela passera notamment par le Plan Bretagne Très Haut Débit, qui nous permettra de disposer de réseaux performants, capables d’offrir à tous des débits suffisants et croissants pour faire face aux usages qui se développent.

Alors que la société Cristalens, premier fabricant français d'implants intraoculaires et établi à Lannion, a été auditionnée par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale le 22 janvier dernier, la presse s’est également fait récemment l’écho de réussites de PME lannionaises innovantes :
Lire l’article paru dans les Echos le 17/02/2014 : Voxygen numérise les voix humaines
Lire l’article paru dans Le Télégramme le 12/02/2014 : Les bons oracles de PredicSis
Lire l’article paru dans Ouest France le 10/02/2014 : Santé et technologies : la mutation passe par le Trégor
Lire l’article paru dans Les Echos le 06/02/2014 : PredicSis, le Big Data breton s'exporte dans la Silicon Valley
Lire l’article paru dans Le Trégor le 29/01/2014 : L'institut de recherche technologique lancé

(1) Article paru sur le site de Ouest France le 07/02/2014
(2) Article paru sur le blog « Start-up » de Challenges le 13/02/2014
(3) Article paru sur le site du Monde le 12/02/2014

publié le 17 février 2014, 17:07
 

Mon intervention dans le débat sur le numérique et la protection de la vie privée

Dans le cadre d’une semaine de contrôle*, à l'initiative du groupe écologiste, l'Assemblée a débattu hier après-midi de « la protection de la vie privée à l’heure de la surveillance numérique, commerciale et institutionnelle ».

Pendant mon intervention, j’ai notamment tenu à rappeler la nécessité de trouver et de garantir le juste équilibre entre protection des données personnelles, et donc de la vie privée, liberté de communication et développement de l’innovation numérique, levier de croissance, d’emploi et de progrès social pour notre pays.

 

Consulter la vidéo de mon intervention

Accéder au compte-rendu intégral des débats

 

* Qu’est-ce qu’une semaine de contrôle ?

En dehors de l’examen du projet de loi de finances et du projet de loi de financement de la sécurité sociale, une semaine sur quatre de nos travaux est consacrée au contrôle, par l’Assemblée nationale, de l’action du Gouvernement et à l’évaluation des politiques publiques.

publié le 31 janvier 2014, 13:46
 

Langues régionales ou minoritaires : un vote pour ouvrir la voie à la ratification la Charte européenne

L’Assemblée nationale a adopté cet après-midi la proposition de loi constitutionnelle socialiste visant à ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, signée par la France le 7 mai 1999. Cette ratification était l’un des engagements forts de campagne du Président de la République et de notre majorité.

Co-signataire de ce texte, je me réjouis de ce vote qui ouvre enfin la voie à l’inscription des langues régionales dans notre Constitution. L’Assemblée nationale marque ainsi sa volonté de valoriser et de protéger notre patrimoine linguistique riche, diversifié et parfois menacé.

Alors que la route vers la ratification sera encore longue, je tiens à saluer le formidable travail de Jean-Jacques Urvoas, président de la Commission des Lois et député du Finistère, aux côtés duquel je continuerai à m’engager sur ce sujet majeur.

Consulter le dossier législatif sur le site de l’Assemblée nationale

publié le 28 janvier 2014, 17:39
 

Ondes électromagnétiques : adoption de la proposition de loi écologiste, enrichie par un travail parlementaire collectif et constructif, dont j’étais responsable pour le groupe socialiste

L'Assemblée nationale a adopté hier soir en première lecture la proposition de loi écologiste relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques.

Responsable SRC du texte, je me suis attachée avec l'appui du Président de la commission des Affaires économiques, François Brottes, à travailler en concertation avec la rapporteure écologiste, Laurence Abeille, afin d’avancer ensemble sur une question importante qui nous concerne tous. J'ai particulièrement tenu à l’enrichir et à le préciser afin de garantir l'équilibre entre deux objectifs complémentaires : d’une part, les problématiques de prévention, d’information du public et des utilisateurs, de transparence et de concertation entre les différentes parties prenantes, et, d’autre part, nos ambitions en matière d’aménagement numérique du territoire, de qualité de service, de développement de l’économie numérique et d’innovation.

Alors que le développement du numérique est fondé sur la confiance, qui s’installera grâce au dialogue et à la transparence, je me réjouis que le texte voté hier garantisse plus de concertation au niveau local ainsi qu’une meilleure information des citoyens. J’ai également veillé, en tempérant des dispositifs prévus initialement par la proposition de loi, à préserver l’innovation, essentielle à la préparation de notre avenir.

Fruit des débats constructifs entre parlementaires de la majorité en commission des Affaires économiques, en commission du Développement durable et de l’aménagement du territoire puis en séance, ce texte fait suite à de très nombreux échanges depuis plusieurs mois.

Les débats se poursuivront lors des prochaines étapes législatives pour préciser et enrichir le texte.

Mon intervention dans la discussion générale :

 
Consulter le texte de mon intervention
Consulter mes amendements adoptés en séance
Consulter le dossier législatif sur le site de l'Assemblée nationale
Accéder aux comptes-rendus complets des débats : 1ère séance et 2ème séance
 
 

publié le 24 janvier 2014, 12:27
 

AEG Power Solutions Lannion : le maintien de l’emploi et des compétences au cœur de la rencontre avec les représentants des salariés

J’ai rencontré ce matin, en présence de Stephan de Ribou, Commissaire au Redressement productif de la Région Bretagne, Joël Le Jeune, Président de Lannion-Trégor Communauté, et Christian Marquet, Maire de Lannion, les représentants des salariés d’AEG Power Solutions Lannion.

A l’issue d’une semaine particulièrement difficile pour les 72 salariés du site, déjà éprouvés par les plans successifs de réduction des coûts et de la masse salariale de ces dernières années et après le rejet par le tribunal de commerce de Saint-Brieuc de la demande de liquidation judiciaire présentée par la direction, la situation du site reste très préoccupante et son avenir menacé.

Je m’étonne fortement de la volonté soudaine, annoncée le 2 janvier dernier et contre toute attente, de la direction du groupe de fermer le site de Lannion, récemment défini pôle de compétence et d’excellence au service du groupe AEG Power Solutions.

AEG Power Solutions, à Lannion, spécialisée notamment dans la conception de convertisseurs d’énergie, fait en effet partie des entreprises innovantes porteuses d’emplois et de croissance pour la France et la région Bretagne.

Dans ce contexte très difficile, je tiens à saluer le comportement responsable et le courage des salariés d’AEG Power Solutions de Lannion qui, malgré les incertitudes et la brutalité de la méthode, ont maintenu leur activité.

J’affirme mon entier soutien aux salariés durement éprouvés et ma détermination en faveur du maintien du site lannionais, essentiel à la sauvegarde de compétences clés au sein du pôle d’excellence technologique lannionais.

publié le 10 janvier 2014, 16:03
 

Ma newsletter de décembre

Alors que l’année 2013 s’achève, retrouvez ma newsletter du mois de décembre.

Newsletter dec2013 jpg

Je vous souhaite à tous et à toutes de très bonnes fêtes de fin d'année et vous donne rendez-vous l’année prochaine !

publié le 23 décembre 2013, 15:14