c_erhel_deputee @gaellesaout excellente nouvelle! #otages #Syrie
31mreplyretweetfavorite
c_erhel_deputee RT @Elysee: Le président @fhollande a appris avec un immense soulagement la libération des journalistes français en #Syrie http://t.co/Aqo9
37mreplyretweetfavorite
c_erhel_deputee Sur mon blog mon intervention devant @regionbretagne: de l’audace pour préparer l’avenir des Bretonnes et des Bretons http://t.co/tj7fXraUZX
18hreplyretweetfavorite
c_erhel_deputee Avec @JY_LeDrian a PLOUHA (Cotes d'armor) Cérémonie du 70e anniversaire de la Libération et du réseau SHELBURN.. http://t.co/bv3vmeAGUe
19hreplyretweetfavorite
c_erhel_deputee @emmanuelglais un voeu du president du conseil regional sur ce sujet a eté adopté hier soir


Actualités

Le ministre de l’Economie et des Finances à la rencontre des entreprises lannionnaises

J’ai accompagné le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, lors de sa venue lundi dernier à Lannion. Sa journée a débuté par la visite d’Ekinops, entreprise fondée en 2003 en forte croissance et orientée à l'export spécialisée dans les solutions de transmission sur fibres optiques pour les réseaux télécoms à très haut débit et récemment introduite en bourse. Elle s’est poursuivie dans les locaux de la Direction Départementale des Finances Publiques avant une rencontre-débat avec des entreprises innovantes de Lannion, le pôle de compétitivité Images et réseaux et l'IRT BCOM.

Le Ministre a annoncé lors de cette visite la réforme du Plan d’épargne en actions (PEA) qui vise à offrir de nouvelles capacités d’investissement en actions aux épargnants, à diversifier les sources de financement des entreprises françaises et donc à faciliter le développement des PME et ETI.

Annoncée lors de la clôture des assises de l’entrepreneuriat en avril dernier, cette réforme comporte deux mesures : le relèvement du plafond du PEA de 132 000 à 150 000 euros d’une part et la création d’un PEA-PME d’autre part, auquel seront éligibles les actions des PME et ETI cotées, les actions des PME et ETI non cotées, ainsi que l’obligataire de PME et ETI indirectement, via des parts de fonds de placement spécialisés. Le PEA-PME sera créé dans le cadre du projet de loi de finances discuté à l’automne au Parlement. Je me réjouis de cette décision.

 

En savoir plus sur la réforme du PEA

Regarder le reportage de France 3 Bretagne de Bruno Gilbert, Christophe Molina et Catherine Deunf « Pierre Moscovici à Lannion »

Consulter l’article du Télégramme

Consulter l’article de Ouest France

Consulter l’article du Trégor

publié le 29 août 2013, 13:20
 

Extraction de sable coquillier en baie de Lannion-Côte de Granit rose : le gouvernement réunit les parties concernées et encourage la concertation

J’ai participé hier après-midi à une table ronde organisée à l’initiative d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, pour discuter du projet contesté d’extraction de sable coquillier en baie de Lannion-Côte de Granit rose.

Annoncée à l’Assemblée nationale lors de l’audition du ministre en Commission des Affaires économiques le 9 juillet dernier, cette table ronde a réuni les différentes parties concernées : le ministre, le pétitionnaire -la compagnie armoricaine de navigation-, les différents conseillers ministériels en charge de ce dossier, la région Bretagne, le président de la communauté d’agglomération de Lannion, les parlementaires (moi-même et Yannick Botrel, sénateur des Côtes d’Armor), le collectif Peuple des Dunes en Trégor, le comité départemental des pêches des Côtes d’Armor, du Finistère ainsi que le vice-président de la commission environnement du comité régional des pêches.

J’ai rappelé à cette occasion que, sans être opposée à l’extraction de sable dans son principe, il me parait essentiel d’être extrêmement vigilant sur la localisation envisagée, les volumes extraits, les conditions d’exploitation et les conflits d’usages. La Bretagne est en effet une terre d’équilibre entre les intérêts en mer et ceux à terre. Ainsi, il est de notre devoir d’élus de veiller au maintien de cet équilibre en se posant la question de l’impact écologique, de la réversibilité du projet mais aussi des conséquences économiques et sociales sur les autres activités.

Un projet de cette envergure doit être acceptable sur le plan social, économique et environnemental alors que la zone d’extraction envisagée est sensible écologiquement, à proximité de deux zones Natura 2000 et d’une réserve naturelle, mais aussi économiquement avec d’autres activités clés comme la pêche professionnelle, la plaisance, la plongée, etc. En effet, si l’on peut comprendre les enjeux en matière de développement et d’emplois pour la compagnie armoricaine de navigation, il est aussi indispensable de mesurer l’impact pour l’économie et l’emploi locaux d’un tel projet.

Lors de cette table ronde le ministre a demandé à ses services que l’ensemble des études complémentaires réalisées (était initial, courantologie, lançon, activités pêche sur site, etc.) soient communiquées dans les plus brefs délais à l’ensemble des parties. L’impact économique, social et environnemental à long terme du projet a été particulièrement souligné par les représentants des pécheurs présents, c’est un point qui, pour eux, devra être particulièrement travaillé.

Les échanges vont continuer et il est prévu que nous nous retrouvions dans un mois pour une nouvelle table ronde.

Consulter l’article de Ouest France sur leur site

Consulter l’article du Télégramme sur leur site

Consulter ma question orale sans débat sur le sujet

publié le 28 août 2013, 08:44
 

Parc éolien en mer en baie de Saint-Brieuc : ma contribution au débat public

Le gouvernement français a lancé en juillet 2011, un appel d’offre pour la construction de 5 champs éolien en mer afin de satisfaire aux objectifs ambitieux que s’est fixé la France en matière de transition énergétique. A l’issue du Grenelle de l’environnement, la France avait en effet affirmé son ambition d’atteindre 6GWe de puissance installée en éolien offshore à l’horizon 2020, soit 3,5% de la consommation nationale d’électricité.

En avril 2012, le champ éolien de la baie de Saint-Brieuc a été attribué au consortium Ailes Marines.

L’enjeu pour notre pays et notre territoire est considérable : il s’agit en effet d’assurer la transition énergétique mais aussi de créer une vraie filière industrielle d’excellence créatrice d’emplois et de croissance.

Conformément à la loi, la Commission Nationale du Débat Public a été saisie en juillet 2012 par Ailes Marines pour organiser un débat public sur ce projet.

J’ai donc souhaité apporter ma contribution à ce débat en publiant un cahier d’acteur consultable ici ainsi que sur le site internet dédié.

 

ImageCA

 

 

publié le 20 août 2013, 09:26
 

Ma question à Arnaud Montebourg lors de son audition sur le réforme du code minier par la Commission des Affaires économiques

J'ai interrogé mardi Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, lors de son audition sur la réforme du code minier sur la prise en compte des avis des acteurs locaux dans la délivrance de permis miniers et sur l'importance de mesurer l'impact économique local en complément de l'étude d'impact environnementale, en attirant particulièrement son attention sur le projet d'extraction de sable coquillier en baie de Lannion-Côte de Granit rose.

 

 

Consultez la réponse du ministre

 

 

 

publié le 11 juillet 2013, 12:46
 

Ma question à Sylvia Pinel lors de son audition par la Commission des Affaires économiques

J'ai interrogé hier Sylvia Pinel, Ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, sur les actions à mettre en œuvre pour que le commerce de proximité saisisse les opportunités liées à la transformation numérique et au e-commerce.

 

 

Consultez la réponse de la ministre (à 13'23)

 

 

publié le 03 juillet 2013, 12:28
 

Ma question à Cécile Duflot lors de son audition par la Commission des Affaires économiques

J'ai interrogé hier Cécile Duflot, ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, dans le cadre de la présentation des projets d'ordonnances pour accélérer la construction, sur le calendrier de mise en place de la suppression des garanties intrinsèques pour les opérations de vente en l’état futur d’achèvement.

 

 

Consultez la réponse de la ministre (à 2'54)

 

 

 

publié le 03 juillet 2013, 10:44
 

Aéroport Lannion-Côte de Granit : jouons collectif pour l’emploi dans le Trégor-Goëlo

La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) des Côtes d’Armor a voté, lors de sa réunion du 24 juin, la réduction de sa participation au syndicat mixte de l’aéroport de Lannion-Côte de Granit. Elle passerait de 400 000 euros à 250 000 euros.

L’aéroport Lannion-Côte de Granit est un outil indispensable à l’attractivité, au développement économique - industriel et touristique - et à l’emploi.

Le moment choisi pour cette annonce est surprenant et malvenu.

Malvenu en pleine discussion avec l'Etat au sujet de sa participation à cette infrastructure essentielle.

Malvenu pour les 45 salariés de l’aéroport qui ne peuvent que mal recevoir ce message qui hypothèque leur avenir.

Malvenu pour le tissu de 200 PME, PMI et ETI du pôle technologique et leurs salariés qui se battent quotidiennement sur des secteurs très concurrentiels, innovants et ouverts à l’export.

Malvenu pour les acteurs économiques du tourisme.

Malvenu à la veille des 50 ans d'Orange, dont le PDG a annoncé vouloir faire de Lannion un pôle numérique ouvert, et alors qu’Alcatel-Lucent, autre donneur d’ordre majeur et pilier du pôle de compétitivité à vocation mondiale Images et Réseaux, annonce un nouveau plan industriel.

Je comprends les contraintes budgétaires des différents acteurs territoriaux et économiques. Il me semble toutefois essentiel que tous assument leurs responsabilités pour assurer le maintien de cette ligne aérienne et la préservation de l’emploi dans le bassin de Lannion, fleuron industriel breton représentant 5000 emplois, et plus globalement dans le Trégor-Goëlo.
Ma mobilisation reste donc permanente, tant au niveau local qu’à l’échelon national.

publié le 25 juin 2013, 17:21
 

Ma question orale sans débat sur le projet d'extraction de sable coquillier en baie de Lannion - Côte de Granit Rose

J'ai interrogé une nouvelle fois ce matin le gouvernement sur le projet d'extraction de sable coquillier en baie de Lannion-Côte de Granit Rose lors de la séance de questions orales sans débat.

 

Consulter la vidéo de mon intervention et la réponse apportée par le gouvernement :

 

Consultez le texte de ma question

 

 

publié le 25 juin 2013, 12:50
 

Extraction de sable : les parlementaires doivent se saisir de cette question environnementale et économique majeure

J’ai participé ce matin à une réunion du groupe d’étude protection et développement du littoral, organisée par Viviane Le Dissez à la suite de la diffusion sur Arte du documentaire de Denis Delestrac Le sable, enquête sur une disparition.

Alors que l’industrie consomme des volumes de plus en plus importants de sable, ce reportage revient sur les enjeux géologiques, environnementaux et économiques liés à l’extraction de sable dans le monde. Il dresse des constats alarmants qui appellent à la prise de conscience. La disparition du sable apparaît aujourd’hui comme un sujet majeur dont les parlementaires doivent se saisir tant les enjeux sont multiples et importants.

En traitant des conséquences de l’exploitation de sable en général, ce documentaire évoque également le projet d’extraction de sable coquillier en baie de Lannion et pose la question plus spécifique de la localisation de la zone d’extraction envisagée et les volumes de matière première extraits. Il est en effet prévu d’extraire 600 000 tonnes de sable durant 20 ans, soit près de 345 extractions par an, dans un secteur situé à proximité de deux zones Natura 2000 et d’une réserve naturelle.

Nous nous mobilisons depuis des mois dans le Trégor-Goëlo contre ce projet dont la définition et le périmètre appellent des réserves légitimes. En effet, il fait l’objet de très vives contestations de la part de nombreuses associations et organismes professionnels, mais également d’élus locaux, parlementaires -députés et sénateurs-, dont je fais partie, et de très nombreux citoyens.
Déjà sous la précédente majorité et depuis ma réélection en juin 2012, je multiplie les interventions auprès des ministères concernés, par courriers, en intervenant en commission, à travers une question écrite et, prochainement, en posant une question orale dans l’hémicycle.

 

Consulter ma question écrite sur le projet d’extraction de sable en baie de Lannion

Consulter la vidéo de ma question à Thierry Tuot lors de son audition sur la refonte du code minier

Consulter la vidéo de ma question à Delphine Batho lors de son audition par la CAE en juillet 2012

Regarder le documentaire sur le site Arte + 7

publié le 29 mai 2013, 15:20
 

Promulgation de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe : un texte pour l’égalité

Validée vendredi par le Conseil constitutionnel, la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe a été promulguée par le Président de la République et publiée samedi au Journal officiel.

Ce texte avait définitivement été adopté le 23 avril après de nombreux débats à l’Assemblée nationale et au Sénat. La rédaction du projet de loi s’était alors nourrie des échanges et de la concertation avec de très nombreuses parties prenantes : associations, représentants des cultes, experts, etc.

Le mariage pour tous est un acte d’égalité et de justice qui, comme le PACS avant lui, s’inscrira dans l’histoire de notre pays. J’ai voté en faveur de ce texte avec conviction et fierté.

Les personnes homosexuelles devaient avoir les mêmes droits que les autres. Ce texte permet ainsi aujourd’hui à tous de pouvoir bénéficier de la reconnaissance mais aussi de la protection juridique et sociale que constitue le mariage.

D’autre part, les enfants de familles homoparentales ont désormais les mêmes droits et le même statut que les enfants de parents hétérosexuels. Ils ne vivront plus dans une précarité juridique lourde de menaces, notamment en cas d’accident de la vie ou de séparation.

publié le 21 mai 2013, 15:34