c_erhel_deputee Assurer la pérennité de @LaFrenchTech, levier de croissance & d'emploi, doit rester une priorité http://t.co/XtkEkLX6hZ @axellelemaire
20hreplyretweetfavorite
c_erhel_deputee @SylvainErnault pour info, position de la #ComNum dont je fais partie http://t.co/xdCdGHAmtj
c_erhel_deputee Article intéressant a lire "@JDNebusiness: Crowdfunding : 66,4 millions d'euros récoltés au premier semestre http://t.co/L40n6FsXYO"
c_erhel_deputee Sur mon blog : mon vote et mon point de vue sur la nouvelle carte des régions http://t.co/l0TDTeYYK6
c_erhel_deputee @AlexArchambault je vais poser la question @JJUrvoas !

Corinne Erhel



Semaine décisive pour la réforme des retraites

Les radios et télévisions l'ont clamé, les journaux l'ont écrit et nous le pressentons également : cette semaine s'annonce décisive pour l'équité de notre système de retraite par répartition.

Le projet de loi du gouvernement est en ce moment même en cours d'examen au Sénat. Malgré les concessions faites aux parents de trois enfants nés avant 1955 et aux parents d'enfants handicapés (maintien de l'âge de départ à la retraite sans décote à 65 ans), les critiques vis-à-vis de ce texte demeurent nombreuses, profondes et partagées. Recul des bornes d'âge, refus de prendre en considération la pénibilité en lui préférant une notion inacceptable d'invalidité constatée, absence de mesures pour les carrières longues... Sur ces sujets essentiels, le gouvernement refuse toujours d'ouvrir le dialogue.

Face à cette surdité au plus haut sommet de l'Etat, les responsables syndicaux organisent une nouvelle journée d'actions ce mardi 12 octobre. S'ils contestent cette réforme, les syndicats, mais aussi les partis d'opposition et donc le Parti Socialiste, demeurent conscient de la nécessité d'une réforme. Tous souhaitent simplement qu'un dialogue social s'installe, afin que chaque partie puisse faire valoir ses positions.

Au parlement, par le biais de recours de procédure, le débat démocratique sur un sujet aussi essentiel a été tronqué.

En refusant le dialogue avec les partenaires sociaux, le gouvernement prend le risque de provoquer la radicalisation du mouvement. L'absence de réelles avancées face aux mobilisations d'ampleur successives a été interprétée comme une tactique visant à attendre que le mouvement s'essouffle. Le gouvernement a ainsi joué un jeu imprudent et irresponsable qui risque de peser lourdement sur le dialogue social dans les mois qui viennent. Pour le climat social de notre pays, pour les salariés qui veulent avoir leur mot à dire sur une réforme qui les concerne directement et pour préserver notre système de retraites par répartition, il est urgent d'ouvrir de véritables négociations.

%12 %559 %2010, %12:%Oct
 
Page 161 sur 318

Les autres actualités à la une